Urbanisation : quel sens donner à ce mot ?

Paris ne s’est pas construit à partir d’un plan global d’urbanisme, qui aurait fixé dès le départ les places et les lieux. Il s’est progressivement installé dans un espace qu’il a transformé, du fait de son expansion progressive, de constructions nouvelles, de destructions massives tout au long des siècles. Sa croissance s’est traduite, comme celle…

Le lotissement de la reine Margot

Jusque vers 1600, la croissance de Paris sur la rive gauche se déploie à l'ouest sur l'axe de la rue de Sèvres. Au XVIIe siècle, elle se démultiplie sur de nouveaux axes parallèles à la Seine : la rue de Lille, la rue de l'Université, la rue Saint-Dominique, la rue de Grenelle, la rue de…

Paris 1600-1700, vue d’ensemble

La croissance de la population parisienne au XVIIe siècle entraîne l’expansion de la ville. Intra-muros – mais cette expression va perdre de son sens en 1670 quand Louis XIV fera de Paris une ville ouverte – les espaces demeurés vides achèvent de s’urbaniser. Extra-muros, le développement des faubourgs gagne en complexité, débordant des lignes de…

La Couture Sainte-Catherine

Le lotissement de la Couture Sainte-Catherine ouvre la grande époque du quartier du Marais. Au moment où Toussaint de Hocedy, évêque de Toul et prieur de Sainte-Catherine, obtient du roi, de l’évêque et des échevins, l’autorisation de lotir les terrains du prieuré – en l’an 1545 – ces terrains sont des terres agricoles. On y cultive…

Paris 1450-1600, vue d’ensemble

Deux choses retiennent l’attention quand on compare les cartes du Paris de 1450 et 1600 : la saturation progressive de l’espace intra-muros, protégé par l’enceinte de Charles V sur la rive droite et la vieille enceinte de Philippe-Auguste sur la rive gauche ; le développement des faubourgs au débouché des portes de la ville, sur un modèle de…

Paris 1300-1450, vue d’ensemble

Deux choses retiennent l’attention quand on compare les cartes du Paris de 1300 et de 1450 : l’apparition d’une nouvelle enceinte et, paradoxalement, la faible progression des espaces bâtis en un siècle et demi. La population parisienne La population parisienne, qui n’a cessé de croître aux XIIe et XIIIe siècles, décline tout au long du XIVe siècle.…

Saint-Marcel 1000-1300

Entre 1000 et 1300, la croissance de la ville vers le sud-est suit la route de Sens, l’ancienne voie romaine qui reliait Lutèce à Lyon et aux Alpes par la rive gauche (voir Lutèce, du Ier au IVe siècle). Sur cette voie, une nécropole est attestée dès l’époque gallo-romaine [1]. Un premier noyau d'habitations s'y constitue…

Saint-Germain-des-Prés 1000-1300

Entre l’an mille et 1300, la croissance de Paris sur la rive gauche, vers l’ouest, évoque un modèle déjà rencontré vers le nord, sur la rive droite (voir Saint-Martin-des-Champs et le Temple 1000-1300) : une ligne de croissance suivant une grand-route – en l’occurrence la route de Dreux, partant du Petit-Pont pour rejoindre Sèvres – et…

Au pied de la Montagne Sainte-Geneviève 1000-1300

Au pied de la Montagne Sainte-Geneviève, le territoire de l’ancienne Lutèce est redevenu, vers l’an mille, un territoire rural. Y dominent des enclos de cultures, faiblement peuplés de vignerons ou de laboureurs [1]. Ils entourent une zone faiblement bâtie, de part et d’autre de la grand-rue du Petit-Pont [rue Saint-Jacques], entre la rue de la…

Saint-Paul 1000-1300

Vers l’an mille et encore vers la fin du XIIe siècle, Saint-Paul-des-Champs est une campagne d’où émerge un petit bourg serré autour de l’église construite sur le monceau, ancienne fondation érigée en paroisse en 1080. La voie qui, à partir du Grand-Pont [pont Notre-Dame], rejoint le monceau franchit l’enceinte du XIe siècle à la porte…