Le sous-titre de ce site : « Histoire de l’urbanisation de Paris » invite à s’interroger sur le mot « urbanisation ». Urbaniser, c’est « donner un caractère citadin à un lieu », selon le sens que le mot a pris à partir de 1873 [1]. Qu’est-ce alors qu’un caractère citadin ? A partir de quand et sur quels critères dira-t-on qu’un espace est urbanisé ?

Cette question en appelle une autre : qu’est-ce qu’une ville ? A partir de quand et sur quels critères dira-t-on que l’objet que l’on observe est une ville ?

L’espace urbanisé

De manière immédiate, la ville est un espace où se concentre une population. C’est la définition qu’en donne le Larousse du XIXe siècle : « assemblage d’un grand nombre d’habitations disposées par rue [2]».

Mais l’espace qui délimite telle ville, portant tel nom, administrée par telles autorités,  etc… ne se superpose pas nécessairement avec l’espace couvert par des habitations disposées par rue : d’une part, les limites administratives peuvent enclore des terrains vierges de toute construction ; d’autre part, les habitations peuvent déborder les limites administratives pour former des agglomérations.

Pour éviter la confusion, on réservera le terme de « ville » à l’entité juridique, et celui « d’espace urbanisé » à l’espace couvert par un grand nombre d’habitations disposées par rue.

L’urbanisation

L’urbanisation se définira comme le processus par lequel un espace urbanisé est créé ou étendu.

Au  point de départ du processus, se trouve la décision d’aménager des terrains en vue de les bâtir.

De cette décision découle un ensemble d’opérations : le tracé de rues, la découpe de parcelles, la mise en place de réseaux, la construction de bâtiments (habitations, édifices publics, culturels, religieux, usines, ateliers, bureaux, commerces…).

Par convention, on considèrera que le processus trouve son terme – l’espace sera alors dit urbanisé – dans l’achèvement des premières constructions bâties sur les terrains aménagés. Même si, à cette date, le bâti peut n’être encore que très peu dense et des lots peuvent rester en attente d’être vendus, il suffira que des rues aient été tracées, des parcelles délimitées, leur destination affirmée.

NOTES

[1] Dictionnaire historique de la langue française, Paris, Dictionnaire Le Robert, 1993, vol. II, p. 2200, article  « Urbain »

[2] Grand dictionnaire universel du XIXe siècle : français, historique, géographique, mythologique, bibliographique…, Paris, Administration du Grand dictionnaire universel, 1866-1877, vol. XV, p. 1050, article « Ville »

L’ensemble du contenu de cet article, sauf exception signalée, est mis à disposition sous licence CC BY NC ND.